Biographie Michel Hache



Biographie Michel Hache

Les originies de Michel Haché dit Gallant sont obscures. Il n'existe que des spéculations sur son origine

Selon le livre "Grande-Digue, monographie historique d'une paroisse acadienne" on dit: orphelin métis (?), adopté et instruit par Michel LeNeuf noble de Trois-Rivières établi à la Seigneurie de Beaubassin vers 1682

Noyé À La Rivière Du Nord, Île St-Jean
inhumé 17-07-1737 Port Lajoie, Île St-Jean (Charlottetown, Ile-Prince-Édouard)

Baptisé le 24 avril 1668 à Trois-Rivières, âgé de 8 ans. On dit que le père soit Français et la mère une sauvage (on a ajouté entre les ligne: eskimaude)

Il y a 4 possibilités sur ses parents:
1. Michel est le fils de Pierre Larché et la mère Adrienne Langlois serait inuit ou indienne
2. Michel est le fis de Pierre Larché et d'une mère inconnue, inuit ou amérindienne
3. Michel est le fils illégitime de Michel LeNeuf et d'une mère inuit
4. Michel est orphélin de parents inconnus (un français et une eskimo)

En tout ca il va a l'âge de 15 ans en 1676 ou 1677 avec Michel LeNeuf, sieur de la Vallière en Acadie, ou ce dernier prend possession de sa seigneurie de Beaubassin.
Voir Michel LeNeuf ID 47801

Baptême d'un enfant né en Cadie Michel d'un père français et d'une sauvage le 24 avril 1668 à Trois-Rivières, âgé de 8 ans

Parrain: Monsieur de la Potrie et la maraine Mademoiselle de la Vallière

Selon l'abbé Patrice Gallant il serait le fils de Pierre Larché, originaire de la ville de Montdidier en France (ou il a trouvé le patronyme Galland). Dans ce cas, Madeleine Larché serait sa soeur. Pierre Larché est décédé avant le mariage de sa fille le 15 octobre 1668.

****************


HACHÉ-GALLANT, MICHEL (à l’origine, le nom était Larché ; on trouve également les formes Haché, dit Gallant, Galan et Galand) ; colon d’Acadie et de l’Île Saint-Jean (île du Prince-Édouard), ancêtre des familles Haché et Gallant des provinces Maritimes ; né vers 1663, mort le 10 avril 1737.

      Les origines de Michel Haché-Gallant sont obscures. Il était vraisemblablement le fils de Pierre Larché, originaire de la paroisse de Saint-Pierre à Montdidier, dans l’évêché de Beauvais, et d’Adrienne Langlois. En 1668, Pierre Larché n’était plus, et Michel fut élevé à Trois-Rivières, au foyer de Jacques Leneuf* de La Poterie, le père de Michel Leneuf de La Vallière père. Il semble que ce dernier ait emmené Michel Haché-Gallant avec lui en Acadie, où il était seigneur de Beaubassin. Rameau de Saint-Père écrit, à propos de La Vallière et de sa seigneurie : « parmi les engagés, nous trouvons [...] un jeune homme actif et intelligent, nommé Haché Galand, qui était son facteur de commerce, son sergent d’armes et son homme de confiance ». En 1690, Michel Haché-Gallant épousa Anne Cormier, et ils eurent 12 enfants, sept garçons et cinq filles. Au moment de son mariage il était, d’après des textes de l’époque, capitaine de milice de la côte de Beaubassin.

      Après la perte de Port-Royal (Annapolis Royal, N.-É.) en 1710, aux mains des Anglais que commandait Francis Nicholson, et la cession de l’Acadie à l’Angleterre lors du traité d’Utrecht en 1713, un certain nombre d’Acadiens allèrent s’installer dans les possessions françaises les plus proches, l’île Royale (île du Cap-Breton) et l’île Saint-Jean ; Michel Haché-Gallant était du nombre. En 1720, il partit avec sa femme et ses enfants pour l’île Saint-Jean et se fixa à Port-La-Joie (près de l’actuelle Charlottetown), qui venait tout juste d’être fondé. Il fut nommé capitaine du port de Port-La-Joie vers cette époque, et sa femme et lui comptaient parmi les colons les plus respectés de l’endroit.

      Michel Haché-Gallant se noya à l’embouchure de la Rivière du Nord le 10 avril 1737, la glace ayant cédé sous ses pas. On retrouva son corps le 17 juillet et il fut inhumé le même jour à Port-La-Joie.

Patrice Gallant

AN, Col., C11BA, 1, ff.104–105 ; Section Outre-Mer, G1, 411, f.31 ; 466 (Recensements de l’Acadie).— Placide Gaudet, Notes généalogiques (conservées aux APC et aux Archives de l’université de Moncton).— Tanguay, Dictionnaire, I : 589.— Arsenault.— Hist. et généal. des Acadiens, II 590s.— Patrice Gallant, Michel Haché-Gallant et ses descendants (1 vol. paru, Rimouski, 1958), I : 3–10.— Rameau de Saint-Père, Une colonie féodale, I : 171.

Source: Dictionnaire biographique du Canada en ligne
Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2017